Institut Lalesque

L’Institut Lalesque soignait des malades atteints d’affections osseuses ou articulaires, mais refusait les malades contagieux. Installé sur le boulevard de la Plage, sa façade nord donnait sur le bassin. Son créateurs, le dr. J. Lalesque, était un fervent partisan des cures solaires.

Les Lalesque ont constitué une véritable « dynastie » médicale pendant quasiment un siècle à Arcachon. Le grand père est Pierre Louis « Jules » Lalesque, 1820 – 1893. Le fils, Jean Louis Jules « Fernand » Lalesque, né à La Teste le 30 mars 1853, fut le premier à s’installer à Arcachon. Il se consacra à la lutte antituberculeuse, s’attacha à promouvoir la cure marine, le sanatorium ouvert et la cure héliomarine, (…). Père du slogan, Arcachon, ville de santé, il est décédé le 15 novembre 1937. (Source : Arcachon raconté par ses rues et lieux-dits par Michel Boyé). Le petit fils est Jules Laleque, celui qui dirigera l’institut dans les années 20 et 30. La clinique fermera ses portes en 1958, laissant la place, d’abord à la Sécurité Sociale, puis à un grand ensemble immobilier (source : dr Fleury, « Arcachon ville de santé »)..

Deux intéressants carnets de cartes postales ont été édités présentant l’établissement.

Le premier comprend 20 cartes postales, en noir et blanc, à dos vert divisé. Les clichés ont été pris par l’excellent photographe local Raoul Lafont. Plusieurs de ces cartes postales montrent des bonnes soeurs attachées à l’établissement dont les visages sont le plus souvent crayonnés.

Institut Lalesque - Bureau

Le second, probablement édité dans les années 30, comprend 12 cartes d’une méchante couleur sépia, et illustre les cures solaires préconisées par le dr Lalesque , montrant notamment des enfants nus sur la terrasse de l’établissement ou un homme également nu dans un bateau. Le photographe et l’éditeur sont inconnus.

Clinique orthopédique du Dr Lalesque - Cure solaire en bateau


Voici la liste du carnet de Raoul Lafont:

  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Pavillon principal
  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Façade sud
  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Groupe de malades
  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Bureau
  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Salon
  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Cabinet de consultations
  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Salle de plâtrage
  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Gymnastique orthopédique
  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Salle de traitement
  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Salle d’opérations
  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Pavillon de cure
  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Façade sur la mer
  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Cures hélio-marines
  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Terrasse sur la mer
  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Façade sur la mer
  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Escalier principal (portrait)
  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Véranda sur la mer
  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Galerie de cure
  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Une chambre
  • Côte d’Argent – ARCACHON – Institut Lalesque – Cure solaire

Voici la liste du carnet de 12 cartes sépia

  • 1 ARCACHON – CLINIQUE ORTHOPEDIQUE DU DR LALESQUE – Façade sur la plage
  • 2 ARCACHON – CLINIQUE ORTHOPEDIQUE DU DR LALESQUE – [vue générale]
  • 3 ARCACHON – CLINIQUE ORTHOPEDIQUE DU DR LALESQUE – Les pavillons dans le parc
  • 4 ARCACHON – CLINIQUE ORTHOPEDIQUE DU DR LALESQUE – Vue prise en avion
  • 5 ARCACHON – CLINIQUE ORTHOPEDIQUE DU DR LALESQUE – Salle à manger
  • 6 ARCACHON – CLINIQUE ORTHOPEDIQUE DU DR LALESQUE – Une chambre
  • 7 ARCACHON – CLINIQUE ORTHOPEDIQUE DU DR LALESQUE – Salle de plâtrage et d’opérations
  • 8 ARCACHON – CLINIQUE ORTHOPEDIQUE DU DR LALESQUE – Cures solaires
  • 9 ARCACHON – CLINIQUE ORTHOPEDIQUE DU DR LALESQUE – Le bateau de cure
  • 10 ARCACHON – CLINIQUE ORTHOPEDIQUE DU DR LALESQUE – Cure solaire en bateau
  • 11 ARCACHON – CLINIQUE ORTHOPEDIQUE DU DR LALESQUE – Balcon de cure
  • 12 ARCACHON – CLINIQUE ORTHOPEDIQUE DU DR LALESQUE – Cure de barque

Deux carnets sur l’institut Lalesque

7 réflexions au sujet de « Institut Lalesque »

  1. J’ai du mal à comprendre. J’ai lu que la clinique Cuénot qui fonctionnait encore en 63 fur détruite en 65. Et là je lis qu’elle fut fermée en 68 avant de devenir Sécurité Sociale. Il ne s’agit donc pas de la même. J’aurais besoin d’un éclaircissement. Combien de sanatoriums ont existé à Arcachon?

  2. Je n’ai pas trouvé sur votre site les éditions : papeterie Gambetta
    qui ont éditéz=es un carnet de 12 cartes postales
    ARCACHON côte d’argent
    Vues Artistiques « carminées »
    La première carte porte le n° 2 vue générale prise du Belvédère – la suivante le n° 17 La grande jetée et la plage devant la Place Thiers
    etc..

  3. Concernant l’Institut Lalesque, il ne faut pas oublier la série de cartes photos, avec une bande en bas sur laquelle est imprimée le titre de la carte.
    Je ne sait pas combien de cartes différentes ont été tirées (j’en possède 3)
    mention en bas de la carte (Arcachon – Clinique Orthopédique du Dr Lalesque – Les Pavillons dans le parc – Salle de plâtrage – Salle à manger)

  4. Est-on sûr que les dos verts de la première série sont bien non-divisés ?
    En effet, les cartes correspondantes portent la mention Côte d’Argent qui n’est apparue qu’en 1905.

  5. Il s’agit incontestablement d’un fils Lalesque, mais lequel : à mon avis, il manque une génération…

    1) le dr Fleury, ancien maire d’Arcachon, écrit dans un article « Arcarchon ville de santé »:

    « Mais de 1925 à 1950, les cinq préventoriums tournent à plein et le grand maître national de la pédiatrie, le professeur Debré, envoie en hiver, à Arcachon, des primo infections et des convalescents de pleurésie.
    « En même temps, sous l’influence de Lalesque fils, se développe à Arcachon une nouvelle indication climatique : le traitement des tuberculoses osseuses et principalement celui du mal de Pott, qui nécessite d’être la plupart du temps allongé.
    « Vous êtes certainement encore nombreux dans cette salle à vous souvenir des voiturettes véhiculant «les allongés» dans les rues de la ville, ou tout simplement vous souvenez-vous des «allongés» prenant leur bain de soleil sur la terrasse de la clinique Lalesque, puis clinique Cuenot, sur le boulevard Veyrier-Montagnères.
    « Cette clinique fermera ses portes en 1958, laissant la place, d’abord à la Sécurité Sociale, puis à un grand ensemble immobilier. »

    Nous sommes donc dans les années 20-30

    2) -les deux carnets montrent la façade nord de l’établissement donnant sur le boulevard promenade : nous sommes donc après 1914 date à laquelle ce boulevard a été ouvert à la circulation automobile.

    3) – j’ai en ma possession une plaquette de l’établissement; sur la couverture une photo montre la façade nord de l’établissement, avec le boulevard promenade. En bas de cette couverture il est précisé :

    Chirurgien : Dr J. Lalesque fils, Assistance médicale : Dr F. Lalesque père.

    Ce dernier ne peut pas être le « premier » Lalesque, Pierre Louis « Jules » Lalesque, mort en 1893 mais il peut être Jean Louis Jules « Fernand » Lalesque, mort en 1937.

    Il faut donc qu’il y ait eu un troisième médecin Lalesque, qui aurait pour prénom J.

  6. Attention, en ces temps, les Lalesque hommes se sont beaucoup appelés Jules…
    S’agissait-il de Jean Louis Jules « Fernand » Lalesque, 1853 – 1937, ou de son père Pierre Louis « Jules » Lalesque, 1820 – 1893 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*