Edition Nouvelles Galeries, Arcachon

Quand en 1906, Georges Eyssartier prenait les rênes des Nouvelles Galeries pour leur donner un nouvel élan, il ne pouvait pas négliger la mode des cartes postales alors en pleine effervescence. Il en publiait aussitôt une série sous l’enseigne «Edition Nouvelles Galeries, Arcachon».
On ne sait rien du photographe, qui aura fourni les clichés assez inégaux, ni du procédé de fabrication de ces cartes différent de ceux utilisés par la concurrence. Ce procédé a l’avantage de leur donner un bien meilleur rendu, une plus grande finesse dans la définition de l’image mettant en valeur bien des détails mais a l’inconvénient de les rendre plus fragiles et plus difficiles à conserver pour avoir une certaine propension à s’écailler. Leur surface est brillante et affiche des couleurs prédominantes assez inattendues, mauve, sépia, bleu, roux, pour lesquelles il est difficile de séparer ce qui est dû à la volonté de l’éditeur de ce qui a été apporté par l’usure. De plus, elles sont très souvent mal découpées laissant apparaître en marge une partie d’un autre cliché.
Quoi qu’il en soit, elles se détachent tout de suite du lot quand elles sont mélangées à d’autres cartes. De par leur qualité et surtout leur originalité, elles encouragent le collectionneur à rassembler toute la série constituée de 52 vues différentes, dont la cartoliste exhaustive est présentée ci-dessous. Cette série donne un aperçu assez complet, ce qui n’est pas la moindre de ses qualités, de ce que pouvait être Arcachon en cette fin de Belle Epoque.
D’autres cartes sur Arcachon portent la mention Nouvelles Galeries, mais elles sont plus tardives et ne doivent en aucun cas être confondues avec celles-ci, ne serait-ce qu’eu égard à leur qualité bien inférieure.
Voici deux exemples de ces cartes Edition Nouvelles Galeries, Arcachon : d’abord le choix improbable de représenter … rien, ensuite une jolie vue d’une rue de la ville :

Rien

Une rue de la ville

Voici la liste des cartes éditées par les Nouvelles Galeries

  • 1. ARCACHON. – Panorama
  • 2. ARCACHON. – Vue Générale
  • 3. ARCACHON. – Panorama, pris de la Passerelle
  • 4. ARCACHON. – La Gare
  • 5. ARCACHON. – Avenue de la Gare
  • 6. ARCACHON. – La Poste
  • 7. ARCACHON. – Avenue Nelly Deganne
  • 8. ARCACHON. – Cours Sainte Anne
  • 9. ARCACHON. – La Mairie
  • 10. ARCACHON. – Rue du Casino
  • 11. ARCACHON. – Rue du Casino
  • 12. ARCACHON. – Villa Claude Bernard
  • 13. ARCACHON. – Croix de la Chapelle (verticale)
  • 14. ARCACHON. – Jetée de la Chapelle
  • 15. ARCACHON. – Eglise Notre-Dame
  • 16. ARCACHON. – Boulevard de la Plage
  • 17. ARCACHON. – Place Thiers
  • 18. ARCACHON. – La Jetée Promenade. (Légende dans une typographie différente)
  • 19. ARCACHON. – Un Voilier
  • 20. ARCACHON. – Débarcadère, parcs aux huîtres
  • 21. ARCACHON. – Maison de Pêcheurs, au parcs aux huîtres
  • 22. ARCACHON. – Parqueuse (verticale)
  • 23. ARCACHON. – Parcs à huîtres
  • 24. ARCACHON. – Vue des Parcs
  • 25. ARCACHON. – Jetée Promenade et la Plage
  • 26. ARCACHON. – La Plage
  • 27. ARCACHON. – Baraques de Marchands d’huîtres
  • 28. ARCACHON. – La Ville de Rochefort
  • 29. ARCACHON. – Plage du Casino
  • 30. ARCACHON. – Le Casino de la Plage
  • 31. ARCACHON. – Le Casino de la Plage
  • 32. ARCACHON. – Le Casino. – La Terrasse
  • 33. ARCACHON. – Salle de Spectacles et Jeux
  • 34. ARCACHON. – Le Casino. – Le Grand Escalier
  • 35. ARCACHON. – Salle des Concerts
  • 36. ARCACHON. – Le Casino. – Salle des Jeux
  • 37. ARCACHON. – Le Casino. – La Salle de Lecture
  • 38. ARCACHON. – Casino Mauresque (Légende dans la même typographie que la n° 18)
  • 39. ARCACHON. – Terrasse du Casino Mauresque
  • 40. ARCACHON. – Le Casino Mauresque Vue du Jardin (verticale)
  • 41. ARCACHON. – Villa Faust (verticale)
  • 42. ARCACHON. – Villa Alexandre Dumas
  • 43. ARCACHON. – Villa Mimosa
  • 44. ARCACHON. – Villa dans la Ville d’Hiver
  • 45. ARCACHON. – Dunes dans la forêt (verticale)
  • 46. ARCACHON. – Débarcadère de la Villa Algérienne
  • 47. ARCACHON. – Villa Algérienne
  • 48. ARCACHON. – Le Cap Ferret et le Phare (verticale)
  • 49. ARCACHON. – Vue de l’Océan, prise des Dunes
  • 50. ARCACHON. – Le Casino. – Salle des Jeux
  • 51. ARCACHON. – Boulevard de la Plage
  • 52. ARCACHON. – Avenue du Château

La n° 3, « Panorama pris de la Passerelle » a été publiée au même moment, sans mention d’éditeur, avec une légende différente et suivant le procédé plus habituel de la phototypie. Cette même carte est même réapparue après la guerre de 14, où seule la légende change de typographie; cette dernière édition est un anachronisme, le Grand Hôtel ayant brulé en 1906 et ayant été reconstruit sans son toit à la Mansard

Edition originale

Édition originale

Phototypie

Phototypie

Edition tardive

Édition tardive

(Cliquez sur les cartes pour les agrandir)

Cartoliste des Nouvelles Galeries au 19.05.09

Une réflexion au sujet de « Edition Nouvelles Galeries, Arcachon »

  1. Il semble que cet « éditeur » soit aussi un « ré-éditeur ». Hormis la série « à surface brillante », la mention « Nouvelles Galeries, Arcachon » apparaît en effet :
    1) d’une part, sur des cartes antérieures à la série « à surface brillante » (puisqu’à dos non séparé), empruntées à Henry Guillier, et non numérotées. J’ai, par exemple, sous les yeux une carte intitulée « ARCACHON. – Les Dominicaines. », signée Nouvelles Galeries, Arcachon, en tout point similaire à la carte « (1813) ARCACHON. – Etablissement des Dominicaines. », signée Henry Guillier, Libourne.
    2) d’autre part, sur des cartes contemporaines de la série « à surface brillante », gaufrées, avec un liseré de décors en arabesques colorées, qui encadrent des reprises d’autres éditeurs. Ces cartes sont numérotées (au moins jusqu’à 30) ou non.

  2. Il existe d’autres cartes postales qui ont pour éditeur:
     » A.Debat, Nouvelles galeries , Arcachon », inscrit au recto en bas de la carte.

    – 15 _ ARCACHON – Le Marché

    Je dois en avoir quelques autres, mais je ne les retrouve pas pour le moment.

  3. La n° 3 légendée « Panorama, pris de la Passerelle » est donc retirée par on ne sait qui avec une nouvelle mention : « Vue prise de la Passerelle du Belvédère ».

    Au même moment Neurdein propose sa n° 194 que l’on peut ajouter dans sa cartoliste :
    194 ARCACHON.– Vue prise de la Passerelle (Ville d’Hiver)
    Dans cette carte, à bien y regarder il n’y a pas que la légende qui s’inspire de la précédente.
    Ne s’agirait-il pas de ce que l’on pourrait appeler d’un plagiat ?
    De la part d’une maison aussi prestigieuse ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*