Archives du mot-clé international

R. & J. D.

R. & J. D. sont les initiales de la maison Römmler & Jonas, un très grand éditeur allemand installé à Dresde. Dès 1894, il produisait des cartes souvenirs, dites « Gruss », illustrées de clichés photographiques alors que tous ses concurrents en étaient encore à la reproduction de gravures.

Au début du XXème siècle, il est l’un des plus importants éditeurs de cartes postales, sinon le plus important. Il couvre toute l’Europe et pour pouvoir mieux gérer son offre considérable de vues, il sera le premier à numéroter ses cartes postales.

Celles commercialisées en France portent au verso la mention : Importé et même parfois : Importé d’Allemagne.

Leurs légendes sont toujours écrites en rouge.

Ces cartes comportent toutes une marge, soit horizontale en bas, soit verticale sur la droite.

Leurs dos sont non-divisés, sauf exception.

Télécharger la cartoliste de R. & J. D. mise à jour au 17 novembre 2011

Lire la suite

Tuck

L’étude d’un éditeur ayant proposé, à la Belle-Epoque, des cartes illustrées de vues d’Arcachon se présente toujours un peu de la même façon : des renseignements biographiques sur l’éditeur lui-même, aussi rares que clairsemés quand ils ne sont pas complètement inexistants, à mettre en face d’une cartoliste longue comme un jour sans pain.

Pour changer un peu et pour ainsi éviter de nous décourager, nous allons nous arrêter maintenant sur un éditeur au profil exactement inverse : une somme de renseignements biographiques qu’il nous faut trier au service d’une cartoliste exsangue : 5 cartes seulement de cet éditeur, concernant Arcachon, nous sont connues à ce jour.

Cet éditeur s’appelle Raphaël Tuck.

Il était né en 1821 dans l’Est de la Prusse et avait émigré, dès 1865, à Londres, avec femme et enfants. Là, il avait ouvert une petite boutique d’encadrements avant de se lancer dans l’impression de gravures. Ce qui l’avait amené, en 1871, à fabriquer et à commercialiser des cartes de Noël. Dix ans plus tard, il confiait ce qui était devenu une petite entreprise à ses trois garçons : Adolph, Herman et Gustave, qui allaient donner à celle-ci une toute autre expansion.

Sous la raison sociale de Raphael Tuck and Sons Ltd.

Devenus, par la grande qualité artistique de leurs produits, les plus importants producteurs britanniques de cartes de vœux, de jeux, de livres d’enfant et de gravures d’art, ils se lançaient alors, dès 1894, dans l’édition de cartes postales. Mais c’est, semble-t-il, à partir de l’Exposition Universelle de Paris, en 1900, qu’ils choisissaient de se spécialiser sur ce secteur d’activité.

Leur succès était alors tel qu’ils ouvraient successivement des succursales à Paris (dans le Xème arrondissement, rue Martel et rue du Paradis) et à New-York.

Lire la suite