Marcellini Phot.

Marcellini est un éditeur à part dans la production des cartes postales d’Arcachon préférant, même pour une fabrication en série, le procédé photographique à la phototypie. Plutôt que de recourir aux services d’un phototypeur, il utilisait des papiers photographiques, au gélatino-bromure d’argent, des maisons réputées comme Guilleminot ou Jougla.

Cela donne à ses cartes postales un aspect de cartes-photos très semblable à celui de l’importante série bordelaise, publiée exactement à la même époque, des cartes Gélatino-bromure NG (sans doute Nouvelles Galeries) et portant surtout des clichés de Panajou, un des studios photographiques les plus réputés de cette ville.

Carte au gélatino-bromure NG avec cliché Panajou.
Carte au gélatino-bromure NG avec cliché Panajou.

Le photographe Marcellini, de son côté, s’était installé à Arcachon à l’été 1903, sans que nous sachions d’où il venait. Comme beaucoup d’autres éditeurs locaux, il reste pour nous très mystérieux. Par exemple, nous ne sommes même pas parvenus à découvrir son prénom.

Photographe, il n’avait pas pu ignorer la mode des cartes postales et s’était lancé dans leur édition, d’une façon exclusivement artisanale et on peut penser que tout le processus, une fois le cliché obtenu à l’extérieur, se déroulait dans sa boutique du 260 bis, boulevard de la Plage.

C’est donc une fabrication exclusivement arcachonnaise, réservée à des cartes de la région. Il n’existe pas à notre connaissance de cartes Marcellini autres que celles du Bassin d’Arcachon.

Carte Marcellini de la série des 81.
Carte Marcellini de la série des 81.

Cette fabrication artisanale les rend particulièrement fragiles et on les trouve souvent craquelées, pliées et même parfois avec des déchirures, surtout dans leurs coins.

Sans doute ce photographe a-t-il commencé par quelques cartes ici ou là, avant d’avoir l’idée de les regrouper dans une série numérotée, plus professionnelle, qui comporte en tout, nous le verrons plus loin, 81 numéros.

En haut carte-photo primitive, en bas la même dans la série des 81
En haut carte-photo primitive, en bas la même dans la série des 81

Recto

Marcellini06a
En haut carte-photo primitive, en bas la même dans la série des 81

Verso

Nous avons retrouvé une carte représentant l’inauguration de la Jetée Thiers, datant donc de septembre 1903, tout juste après son arrivée, et munie d’un dos non-divisé. C’est une « incunable Marcellini », réalisée sur du papier de la maison Jougla, mais elle affiche déjà le numéro 5 qu’elle portera par la suite dans la série des 81.

PubOn rencontre d’autres Marcellini, toujours selon le même procédé de fabrication, mais qui ne font pas partie de la série des 81. Surtout des villas. Sans doute réalisait-il, à la demande des propriétaires, ce genre de produits comme le disait sa publicité : Photographies de Villas. Spécialité de Photographies sur Cartes Postales.

Le système des cartes sur papier photographique limitait les tirages entre 200 à 500 pièces quand la phototypie permettait d’atteindre les mille unités. Et toutes les cartes ne faisant pas partie de la série des 81 devaient être acquises par le donneur d’ordre qui en assurait lui-même la diffusion limitée à la sphère familiale et aux amis.

D’où bien sûr, leur très grande rareté.

Toutefois, il lui est arrivé, pour une grosse commande, de recourir à la phototypie. C’est le cas de la série des 10 cartes de la Société nouvelle des Pêcheries à vapeur.

Ses cartes portent deux types de signatures différentes. La plus courante est la mention Marcellini Phot., mais d’autres cartes sont signalées comme provenant de l’Atelier Marcellini.

Marcellini AtelierMarcellini Phot.

Le choix de l’une ou l’autre de ces mentions paraît difficile à déterminer. On pourrait penser que Marcellini Phot. s’applique aux cartes 100 % Marcellini, de la prise du cliché jusqu’à l’élaboration de la photo cartonnée alors que l’Atelier Marcellini signifierait qu’il s’agit de cartes toujours fabriquées dans la boutique du boulevard de la Plage, mais ne comportant pas un cliché du photographe Marcellini.

Mais une autre hypothèse paraît plus plausible.

Marcellini Phot. serait la signature officielle du photographe en activité boulevard de la Plage et Atelier Marcellini recouvrirait la production des cartes intervenue après le départ de celui-ci et avant l’installation définitive de son successeur, Raoul Lafont.

Parce qu’en effet, sans doute à la fin 1906 (puisqu’il proposera des cartes représentant l’incendie du Grand Hôtel intervenu en septembre 1906), il revend son fonds de commerce à Raoul Lafont, photographe aussi inspiré que prolifique qui, a priori, ne s’encombrera pas des clichés de son prédécesseur. Ceux-ci semblent avoir été éparpillés auprès d’autres éditeurs de cartes postales comme Charles Chambon à Bordeaux, ou Constantin à Paris.

Une carte de Marcellini...
Une carte de Marcellini...
... reprise par Chambon
... reprise par Chambon

Les enfants au pied du canon du Moulleau ...
Les enfants au pied du canon du Moulleau ...

... font le bonheur de Chambon
... font le bonheur de Chambon

Et l’éditeur Constantin fera également son miel des clichés de Marcellini:

Marcellini Constantin : un résinier

Constantin avait également un magasin de papeterie à Arcachon :

E. Constantin
Papeterie de Luxe
342, boulevard de la Plage
Arcachon
En face de la Place Carnot
Maison à Paris : 55 boulevard Malesherbes

Nous proposons ci-dessous une cartoliste de la série des 81.

Dans laquelle les deux dernières cartes, les numéros 80 et 81, légendées Incendie du Grand-Hôtel (Sept. 1906), d’aspect quelque peu différent, ont un statut à part.

Elles portent, contrairement à toutes les autres, la mention Atelier Marcellini et elles ont été produites en phototypie.

Elles correspondent à deux cartes similaires, éditées sur des papiers de la maison R. Guilleminot, Bœspflug & Cie de Paris, signées Marcellini Phot. Mais qui n’appartiennent pas à la série des 81 pour ne pas être numérotées.

Ces deux cartes sont un peu spéciales.

Quand on les examine attentivement, on constate qu’elles proviennent toutes les deux du même cliché.

Marcellini07a

Marcellini07b

Cet incendie spectaculaire qui avait débuté à 2 heures du matin avait attiré dans la nuit tout ce que la ville comptait de photographes et qui allaient très vite proposer force cartes-photos. Marcellini semble être arrivé après la bataille et va prendre un beau cliché léché des ruines encore fumantes. Pour faire plus vrai, il ne va pas hésiter à retoucher son négatif y ajoutant des flammes.

Avec lequel il va faire deux cartes-photos, l’une montrant l’incendie le jour et l’autre la nuit. Pour s’aligner sur la concurrence qui couvrait ces deux périodes. (Un autre photographe portant les initiales J. L. – Mlle J. L. ? – recourra au même subterfuge doublant à partir du même cliché une carte-photo prise en plein jour d’une vue nocturne considérée comme plus spectaculaire.)

Ces deux cartes de Marcellini quelque peu mensongères durent avoir assez de succès pour mériter une édition ultérieure en phototypie.

Il nous manque 32 numéros sur les 79 autres cartes.

Nous désespérions de les trouver jusqu’à ce 26 mars 2010 où nous sommes entrés, un peu par hasard, dans la boutique d’un important marchand parisien de cartes postales anciennes.

Il venait d’acquérir, en début de semaine, une collection dans son jus, méticuleusement classée dans des albums d’époque. Il y avait-là des cartes en provenance de tous les endroits touristiques visités par le collectionneur qui les avait rassemblées. Et il y avait pour Arcachon, 49 cartes, n’ayant pas voyagé et dans un état de conservation parfait, comme neuves. C’étaient toutes des Marcellini.

Il y avait les deux Incendie du Grand-Hôtel non numérotées dont nous parlions plus haut. Et les 47 autres correspondaient parfaitement aux 47 que nous connaissons déjà : 81 – 32 = 49, moins les deux Incendie du Grand-Hôtel = 47 !

Dans le lot, il n’y avait donc pas une seule carte que nous ne connaissions pas déjà.

C’est-là une coïncidence tout à fait exceptionnelle.

Tout porte à croire que le collectionneur est entré dans la boutique du photographe Marcellini (fin septembre 1906, après l’incendie du Grand-Hôtel) et qu’il a fait l’acquisition d’un jeu complet des cartes offertes à la vente.

Ce qui fait que les 32 numéros qui nous manquent n’auraient pas existé ou plus certainement, n’auraient jamais été proposés à la vente.

Il est désormais très improbable que nous puissions un jour compléter la cartoliste Marcellini à laquelle il manquera donc toujours 32 numéros.

Parmi lesquels, fort probablement, des vues du casino de la Plage, du casino Mauresque, de la mairie, de l’église Notre-Dame, du Grand-Hôtel avant qu’il ne brûle, enfin tout ce que l’on a l’habitude de trouver chez les concurrents de cet éditeur.

Le collectionneur avisé réservera une place de choix à la production Marcellini. Par l’originalité de sa fabrication artisanale, par la qualité de ses clichés souvent très animés, elle reste particulièrement attachante. D’autant plus qu’elle ne couvre qu’une période très limitée, comprise entre septembre 1903 et septembre 1906.

Voici la cartoliste de la série des 81 de Marcellini (cartes photos sépia sauf autre mention) :

  • 1. ARCACHON. – PARTIE DE LA VILLE D’ÉTÉ
  • 2. ARCACHON. – ?
  • 3. ARCACHON. – ?
  • 4. ARCACHON. – ?
  • 5. ARCACHON – INAUGURATION DE LA JETÉE PROMDE, VUE PRISE DE L’HÔTEL RICHELIEU
  • 6. ARCACHON – JETÉE-PROMENADE DE LA PLACE THIERS
  • 7. ARCACHON. – ?
  • 8. ARCACHON. – ?
  • 9. ARCACHON – LA PASSERELLE DE LA VILLE D’HIVER
  • 10. ARCACHON – UN COIN DE LA PLAGE À MARÉE BASSE. (qui deviendra : 70 Arcachon. – La Plage. – C.B )
  • 11. ARCACHON – L’EMBARCADÈRE .
  • 12. ARCACHON – RUE DU CASINO (verticale)
  • 13. ARCACHON. – ?
  • 14. ARCACHON – UN COIN DU PARC DU CASINO MAURESQUE
  • 15. ARCACHON . – EXTRÉMITE DE LA JETÉE PROMENADE
  • 16. ARCACHON – UN COIN DE LA PLAGE À MARÉE BASSE
  • 17. ARCACHON.– L’EMBARCADÈRE ET LES BOUÉES DES PASSES
  • 18. ARCACHON – VILLAS SUR LE BORD DE LA PLAGE.
  • 19. ARCACHON. – ?
  • 20. BASSIN D’ARCACHON – LE VIEUX CANON À MOULLEAU (qui deviendra chez Chambon : 17 – Arcachon. – Le Canon du Moulleau. – C.B )
  • 21. BASSIN D’ARCACHON. – LE GRAND HÔTEL À MOULLEAU
  • 22. BASSIN D’ARCACHON – COIN DE LA PLAGE ET PIN GIGANTESQUE (MOULLEAU).
  • 23. ARCACHON – LE BOULEVARD DE LA PLAGE
  • 24. ARCACHON. – ?
  • 25. ARCACHON. – ?
  • 26. ARCACHON. – ?
  • 27. BASSIN D’ARCACHON – PORT DE LA TESTE ET PINASSES
  • 28. ARCACHON. – ?
  • 29. ARCACHON. – LE PHARE (verticale)
  • 30. ARCACHON. – VUE GÉNÉRALE DU PHARE
  • 31. ARCACHON. – ?
  • 32. ARCACHON. – ?
  • 33. BASSIN D’ARCACHON – VILLA ALGÈRIENNE
  • 34. BASSIN D’ARCACHON – ÉGLISE DE LA VILLA ALGÈRIENNE –
  • 35. ARCACHON. – ?
  • 36. ARCACHON. – ?
  • 37. ARCACHON. – ?
  • 38. ARCACHON. – ?
  • 39. ARCACHON. – ?
  • 40. ARCACHON. – ?
  • 41. ARCACHON – BÂTEAUX DE PÊCHE ET DE PROMENADE .
  • 42. ARCACHON – 42. ARCACHON – RESINIER AU TRAVAIL (verticale qui sera reprise avec la même légende par Edit. Constantin)
  • 43. ARCACHON – COIN DE LA FORÊT (verticale)
  • 44. ARCACHON – LES DUNES DE LA VILLE D’HIVER
  • 45 – ARCACHON – TRIAGE ET PESAGE DES HUÎTRES POUR L’EXPORTATION (qui deviendra : ARCACHON – Le Triage des Huîtres pour Edit. Constantin )
  • 46. ARCACHON. – ?
  • 47. ARCACHON. – ?
  • 48. ARCACHON. – ?
  • 49. ARCACHON – PARC A HUÎTRES.
  • 50. ARCACHON. – ?
  • 51. ARCACHON. – ?
  • 52. ARCACHON – CANARDS DRESSÉS POUR LA CHASSE .
  • 53. ARCACHON .- UN COIN DE LA PLAGE A MAREE HAUTE
  • 54. BASSIN D’ARCACHON – VUE DU PORT DE LA TESTE
  • 55. ARCACHON – UN COIN DE LA PLAGE À MARÉE HAUTE (cliché différent de la n°53)
  • 56. ARCACHON. – ?
  • 57. BASSIN D’ARCACHON. – PORT DE LA TESTE ET CABANES DE PÊCHEURS
  • 58. ARCACHON – PARC À HUÎTRES ET PIGNOTS
  • 59. BASSIN D’ARCACHON – PONTONS AU VILLAGE DE L’HERBE.
  • 60. BASSIN D’ARCACHON – PARC À HUÎTRES .
  • 61. ARCACHON. – GROUPE DE PARQUEURS D’HUÎTRES.
  • 62. ARCACHON – PARC À HUÎTRES .
  • 63. ARCACHON. – TRIAGE DES HUITRES AU PARC
  • 64. ARCACHON. – ?
  • 65. ARCACHON – RUCHES POUR LA REPRODUCTION DES HUÎTRES
  • 66. ARCACHON. – ENTRÉE DU PARC DU CASINO MAURESQUE
  • 67. ARCACHON. – ?
  • 68. ARCACHON. – ?
  • 69 – ARCACHON. – DOUANIERS ET GARDIEN DE PARCS SUR UN PONTON
  • 70. ARCACHON. – LE BASSIN PENDANT LA TEMPÊTE
  • 71. ARCACHON. – ?
  • 72. ARCACHON – AVANT LA TEMPÊTE
  • 73. ARCACHON – L’IMMENSITÉ
  • 74. BASSIN D’ARCACHON – CAP FERRET – CAFÉ-RESTAURANT DE L’OCÉAN (FAÇADE FORÊT) .
  • 75. BASSIN D’ARCACHON. – CAP FERRET. – CAFÉ-RESTAURANT DE L’OCÉAN. (VUE D’ENSEMBLE)
  • 76. BASSIN D’ARCACHON – CAP FERRET – CAFÉ-RESTAURANT DE L’OCÉAN (FAÇADE OCÉAN)
  • 77. ARCACHON. – ?
  • 78. ARCACHON. – ?
  • 79. ARCACHON. – ?
  • 80. ARCACHON. – INCENDIE DU GRAND HOTEL (SEPT 1906) (Phototypie nb)
  • 81. ARCACHON – Incendie du Grand-Hôtel (Sept. 1906) (phototypie nb, photo de nuit retouchée)

Cartes sans numéro

  • ARCACHON – INCENDIE DU GRAND HOTEL (Carte photo de jour retouchée pour figurer les flammes, mère de la carte tirée en photoypie n° 80))
  • ARCACHON – INCENDIE DU GRAND HOTEL (Carte photo de nuit retouchée pour figurer les flammes)
  • ARCACHON – Villa Claire (signée Atelier Marcellini)
  • ARCACHON – Villa Claire (signée Atelier Marcellini) (Deux cartes avec des clichés différents et des légendes identiques)
  • Arcachon – Grand Hôtel de la Forêt et d’Angleterre (signée Atelier Marcellini, phot.)
  • JETEE PROMENADE DE LA PLACE THIERS. VUE A MAREE BASSE. L. GOGUEL ENTREPRENEUR 1903
  • ARCACHON – MARCHAND DE GATEAUX (Phototypie nb, signée Atelier Marcellini)
  • ARCACHON. — VILLA SYLVABELLE (Phototypie nb, signée Atelier Marcellini, carte verticale)
  • ARCACHON – Ville d’hiver – Villa Buffon (signée Atelier Marcellini)
  • ARCACHON. – Villa Cyrnos (colorée, signée Marcellini, phot.)
  • La Côte d’Argent. – ARCACHON. – Grand Hôtel REGINA de la Forêt et d’Angleterre (signée Marcellini, phot.)
  • La Côte d’Argent. – ARCACHON. – Grand Hôtel REGINA, Forêt et d’Angleterre (colorée, signée Marcellini, phot.) (cliché différent du précédent)
  • ARCACHON. – Ville d’hiver. – Villa Burgundia. (carte-photo, signée au recto MARCELLINI, phot., mais portant au verso la mention : B. Guilleminot, Boespflug et Cie, Paris)
  • Villa “les Coquelicots” (signé au verso “carte postale de l’atelier Marcellini, 260, Boulevard de la Plage – Arcachon”)
  • Villa Les Boutons d’or (signé au verso “Carte postale de l’atelier MARCELLINI, 260, Boulevard de la Plage, Arcachon – Raoul Lafont, suc”).
  • Carte photo ” Un camion de déménagement avec une remorque et une charrette tiré par un cheval de l’entreprise J.CAPDEPUY stationnés devant la poste d’Arcachon (signé au verso “Carte postale de l’atelier MARCELLINI, 260 boulevard de la Plage, ARCACHON – Raoul LAFONT, suc”)
  • Carte photo : Villa Guido Au verso (Même signature que les cartes de villas précédentes)
  • ARCACHON. – Villa Velleda — Marcellini, phot.

Série en phototypie et en nb sur la Société nouvelle des Pêcheries à vapeur (signée Marcellini Phot.)

  • 1 Arcachon — Société Nouvelle des Pêcheries à Vapeur – Vue à vol d’oiseau — Le carénage de la “Jeanne”
  • 2 Arcachon – Société nouvelle des pêcheries à vapeur – La cour d’expéditions
  • 3 Arcachon – Société nouvelle des pêcheries à vapeur – La sortie des ouvriers
  • 4 Arcachon – Société nouvelle des pêcheries à vapeur – l’estacade départ de la ville de Gujan Mestras
  • 5 Arcachon – Société nouvelle des pêcheries à vapeur – Vue du Large – « Marie Madeleine » et « Louise Marie »
  • 6 Arcachon – Société nouvelle des pêcheries à vapeur – Quelques bonnes clientes
  • 7 Arcachon – Société nouvelle des pêcheries à vapeur – La cour de la criée et le lavoir
  • 8 Arcachon – Société nouvelle des pêcheries à vapeur – Accostage de la Marie Madeleine
  • 9 Arcachon – Société nouvelle des pêcheries à vapeur – L’appontement un jour d’arrivage – Les « Marie Joseph » et « Suzanne Marie »
  • 10 Arcachon – Société nouvelle des pêcheries à vapeur – Un coup de chalut à bord de la Sainte Anne – L’ouverture du sac (variante : existe en phototypie, signée Atelier Marcellini)

20 réflexions sur « Marcellini Phot. »

  1. Avant :
    •33. ARCACHON. – VILLA ALGERIENNE

    Après :
    •33. BASSIN D’ARCACHON – VILLA ALGÈRIENNE

  2. Plutôt que ressemblant à des cartes-photos, les cartes Marcellini numérotées sont des cartes de type au bromure ou au gelatino-bromure.
    Cette série semble être constituée de 76 numéros, parce que les n° 80 et 81 paraissent quelque peu différents, sinon postérieurs.
    Aujourd’hui, 26 mars 2010, 29 numéros sur ces 76 résistent toujours à nos recherches et nous ne savons rien de leurs légendes ni de ce que peuvent représenter leurs clichés.
    Ce même jour, nous sommes entré par hasard dans la boutique d’un grand marchand parisien de cartes postales anciennes.
    Il venait d’acquérir, en début de semaine, une collection dans son jus méticuleusement classée dans des albums d’époque.
    Il y avait là des cartes en provenance de tous les endroits touristiques visités par le collectionneur qui les avait rassemblées.
    Et il y avait pour Arcachon, 49 cartes, n’ayant pas voyagé et dans un état de conservation parfait, comme neuves. C’étaient toutes des Marcellini.
    Il y avait les deux INCENDIE DU GRAND HOTEL non numérotées.
    Et les 47 autres correspondaient parfaitement aux 47 que nous connaissons déjà : 76 – 29 = 47.
    Dans le lot, il n’y avait donc pas une seule carte que nous ne connaissions pas déjà.
    C’est là une coïncidence tout à fait exceptionnelle.
    Tout porte à croire que le collectionneur est entré dans la boutique du photographe Marcellini et qu’il a fait l’acquisition d’un jeu complet des cartes offertes à la vente.
    Ce qui fait que les 29 numéros qui nous manquent n’auraient jamais existé ou n’auraient pas été proposés à la vente.
    Une autre hypothèse pourrait être que les numéros manquants correspondraient à une autre ou à d’autres communes qu’Arcachon.
    Mais a priori, il n’existerait pas de cartes signées Marcellini autres que celles de notre région proche du Bassin d’Arcachon.
    Tout cela fait qu’il est désormais très improbable que nous puissions un jour compléter la cartoliste Marcellini à laquelle il manquera toujours 29 numéros.

  3. •33. ARCACHON. – VILLA ALGERIENNE

    •59. BASSIN D’ARCACHON – PONTONS AU VILLAGE DE L’HERBE.
    et non pas :
    •59. BASSIN D’ARCACHON – PONTON DU VILLAGE DE L’HERBE

  4. • Arcachon Grand Hôtel de la Forêt et d’Angleterre (signée Atelier Marcellini, phot.)

  5. Cartes sans numéro
    •ARCACHON – Villa Claire (signée Atelier Marcellini)

    Deux cartes avec des clichés différents

  6. Cartes sans numéro
    •ARCACHON – Villa Claire (signée Atelier Marcellini)

  7. On pourrait ajouter quelque part :

    E. Constantin
    Papeterie de Luxe
    342, boulevard de la Plage
    Arcachon
    En face de la Place Carnot
    Maison à Paris : 55 boulevard Malesherbes

  8. Carte sans numéro :

    •ARCACHON. – Villa Velleda — Marcellini, phot.

  9. Carte photo : Villa Guido
    Au verso (Même signature que les cartes de villas précédentes)

  10. Carte photo  » Un camion de déménagement avec une remorque et une charrette tiré par un cheval de l’entreprise J.CAPDEPUY stationnés devant la poste d’Arcachon (signé au verso « Carte postale de l’atelier MARCELLINI, 260 boulevard de la Plage, ARCACHON – Raoul LAFONT, suc »)

  11. carte photo
    Villa Les Boutons d’or (signé au verso « Carte postale de l’atelier MARCELLINI, 260, Boulevard de la Plage, Arcachon – raoul Lafont, suc »).

  12. Bonjour;
    Carte photo sans numéro
    Villa « les Coquelicots »(signé au verso « carte postale de l’atelier marcellini, 260, Boulevard de la Plage – Arcachon »)

  13. Une remarque pour Neurdein où je n’arrive pas à attrapper la rubrique : Laisser un commentaire.

    •284 ARCACHON.– Les Cages des Collecteurs pour Huitres d’un an. ND Phot

  14. La carte-photo 20 que je possède est intitulée BOULD DE LA PLAGE.
    A ajouter dans les phototypies nb :
    81 ARCACHON – Incendie du Grand-Hôtel (Sept. 1906) (photo de nuit retouchée)
    … et dans les cartes sans numéro :
    ARCACHON – Villa Claire (signée Atelier Marcellini, dont il existe 2 clichés différents)
    ARCACHON. – Villa Cyrnos (colorée, signée Marcellini, phot.)
    La Côte d’Argent. – ARCACHON. – Grand Hôtel REGINA de la Forêt et d’Angleterre (signée Marcellini, phot.)
    La Côte d’Argent. – ARCACHON. – Grand Hôtel REGINA, Forêt et d’Angleterre (colorée, signée Marcellini, phot.) (cliché différent du précédent)
    ARCACHON. – Ville d’hiver. – Villa Burgundia. (carte-photo, signée au recto MARCELLINI, phot., mais portant au verso la mention : B. Guilleminot, Boespflug et Cie, Paris)

  15. J’ai en main une carte sans numéro signée « Atelier Marcellini »

    ARCACHON – Ville d’hiver – Villa Buffon

  16. C’est la version phototypie de la carte photo sans numéro :
    ARCACHON – INCENDIE DU GRAND HOTEL (Carte photo de nuit retouchée pour figurer les flammes).

    Logiquement elle devrait avoir le N° 81.

  17. Bien vu le rapprochement entre la n° 16 Marcellini et la n° 70 Chambon. Je serais enclin à penser que la Chambon est postérieure à la Marcellini.

    Objection, mon Honneur !
    Dans la série de la Société nouvelle des pêcheries à vapeur, la n° 10 existe bien avec la mention Marcellini, Phot.
    Peut-être ne la trouve-t-on que dans les collections véritablement sérieuse ?
    La légende exacte est :
    10 Arcachon Société Nouvelle des Pêcheries à Vapeur Un coup de Chalut à bord de la « Sainte-Anne » — L’ouverture du sac

    Pour la 1, il s’agit de :
    1 Arcachon — Société Nouvelle des Pêcheries à Vapeur Vue à vol d’oiseau — Le carénage de la « Jeanne »

    Et maintenant si on s’intéresse aux cartes sans numéro, il ne faut surtout pas oublier :
    Arcachon. — Villa Sylvabelle Atelier Marcellini (carte verticale)

    (Pour cette dernière carte, faire proposition au bureau qui transmettra. Merci.)

    è

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*