Chalet Sans-SouciArcachon - Cartes postales anciennesBateaux de plaisance

 

Arcachon de la belle époque à aujourd'hui.
Arcachon au temps des crinolines et des cartes postales anciennes, des jestskis et des sardinades
Arcachon alors l'une des stations balnéaires les plus courues d'Europe, aujourd'hui malgré tout encore un coin paradisiaque.

 

 
Une baleine à l'entrée du bassin
Régates sur le bassin d'Arcachon
Pinasse d'Arcachon
Laiterie de la forêt à Arcachon
Place Thiers
Vapeur d'Arcachon au Cap Ferret
Le tramway hippomobile du Cap-Ferret
 

 A propos

 
 

Cartes Postales
anciennes

 
 

Histoire

 
 

Photos

 
 

 Livre d'or

 

 La Gazette

 
Les nouvelles
 
 
Les Titres
 
 
Recherche
(dans les nouvelles
depuis février 2004)
 
 
Archives avant février
2004
 

Recherche sur le site

 
site search by freefind
 

 Liens

 
 
 
 
 
 
 

RSS



Le génie de Léo Drouyn
28 11 2010

Présenter Léo Drouyn, un des très grands maîtres de la gravure au XIXe siècle est certes une insulte à sa gloire et à son génie: son art et la qualité de son dessin devraient être enseignés dès la maternelle, au moins en Aquitaine, région qu'il a tant aimée et qu'il a si bien représentée.
Il a réalisé quelques superbes gravures du bassin d'Arcachon, qu'un passionné, Bernard Larrieu, Président des Éditions de l’Entre-deux-Mers, a entrepris de rééditer avec l'ensemble des œuvres de ce maître.




Photo de classe
27 11 2010

L'école a ses rites immuables qui rythment l'enfance et donnent du grain à la nostalgie, l'âge venu.
La photo de classe est de ces moments, où le rituel quotidien est perturbé, où il faut se faire beau et propre pour aller à l'école, où il faut faire honneur à sa famille.
Quand l'opérateur est doué et qu'en plus il a la chance de faire ses clichés pendant le carnaval, la photo prend un charme certain.
Celle-ci est signé Léo Neveu, ce qui ne veut pas dire que ce soit le grand Léo Neveu qui l'ait prise : des années après sa mort dans le maquis du Verdon, en 1944, ses successeurs, continuaient d'utiliser le tampon du maitre...

Photo de classe



Arguin ou Arguin ?
25 11 2010

Il y a Arguin et Arguin, deux bancs loin l'un de l'autre, le premier à la sortie du bassin d'Arcachon le second en Mauritanie. le nom du premier viendrait de celui du second en hommage aux naufragés de la Méduse.
Un jeune couple installé en Mauritanie a développé une technique de photos par cerf volant et a publié de somptueuses photos aériennes de ce banc d'Arguin, si loin du notre. Et si proche aussi, parce que vous verrez que les paysages se ressemblent.

Mauritanie



La pinasse du bassin d'Arcachon
20 11 2010

Ex-Voto
La Pinasse est depuis toujours le bateau de travail des pêcheurs et des parqueurs du bassin d'Arcachon. L'ingénieur du roi Louis XV, Lemasson du Parc décrit minutieusement les "tillolles" , autres nom de la pinasse, dans son rapport au roi en 1727.

C'est un bateau magnifique, à voile latine, à la manœuvre complexe, mais parfaitement adapté a son environnement de haut fond et de bancs de sable. C'est aussi un bateau instable qui a souvent conduit à des drames. Les marins d'Arcachon, engagés dans des périls certains, remerciant souvent Notre-Dame d'Arcachon, en lui offrant des exvotos de reconnaissance. Ces marques couvrent une partie des murs de la chapelle des marins, abritée depuis la fondation d'Arcachon dans l'Église Notre Dame.



Paulhan
18 11 2010

L'hydroaéroplane, comme on disait alors, est sur la plage prêt au départ. Louis Paulhan va continuer ses démonstrations aériennes en forme de saut de puce entre Eyrac et Le Moulleau, notamment pour le maire James Veyrier Montagnères, qui est candidat à sa réélection dans quelques jours.

C'est en effet du denier chic pour le maire de prendre ce drôle d'oiseau à midi pour rentrer à sa villa Risque-Tout, au Moulleau. Et si ces aventures peuvent avoir des retombées électorales pour le scrutin d'avril 1912, c'est tant mieux !


Prêt au départ


Edit 20 novembre 2010 Dans la guerre impitoyable et sournoise que se livrent les collectionneurs, il est parfois de douces consolations.

Je viens en partager une avec vous. J'ai raté une très jolie carte de Paulhan décollant sur son hydroaéroplane du plan d'eau devant la jetée d'Eyrac. Le vainqueur de cette petite bataille n'est autre que celui qui rafle tout ce qui a trait à cet aviateur, qu'il ait déjà ou non ces cartes. Avouez qu'il est difficile de se battre contre un tel adversaire. Seulement voila: le scan mis par le vendeur sur le site de vente aux enchères était de très bonne qualité et c'est pour cela que vous pourrez admirer aujourd'hui cette très jolie carte-photo.

Départ



La culture de l'huitre
17 11 2010

Il n'y a pas de perles dans les huitres du bassin, qui n'ont pas besoin d'artifice pour se faire désirer. La subtilité et la richesse de leurs arômes en font des stars incontournables.

Les huitres du Grand Banc, près du chenal de Mapouchette ne sont pas celles du Cap Ferret, ni du banc d'Arguin. Chaque "terre" de la lagune a son goût, parfois somptueux, quand l'huitre a été élevée par un artisan inspiré.

Le bassin est un lieu naturel pour l'huitre qui ne commencera à être cultivée à grande échelle que dans le troisième tiers du 19e siècle. Cette vaste ferme aquatique voit ainsi se développer l'activité intense des parqueurs qui rejoignent leurs parcs à bord de "pinasses" .

Aujourd'hui les ostréiculteurs souffrent, les huitres sont souvent malades et les paysans de la mer doivent partager leur lieu de travail avec le terrain de loisir et de sports de dizaines de milliers de touristes, pas toujours très attentifs aux nécessités de cette cohabitation.

Il n'en reste pas moins qu'Arcachon et les villes du bassin sont profondément marquées par cette culture et il y a de nombreuses très belles cartes postales illustrant le métier si dur des parqueurs; il y a aussi des textes joliment écrits, mais souvent "à coté".

Jugez-en !




De l'homo Ferretcapiens
13 11 2010


L'Homo ferretcapiens vit un grand malheur, celui d''être condamné à vivre de l'autre coté, c'est à dire pas du bon coté. De l'autre côté de l'eau, comme on dit ici.

Cela doit être terrible pour ces gens de regarder tous les jours vers le bon coté comme cela doit être dur pour les Australiens ou les Néo Zélandais, de vivre aux "antipodes", eux aussi de l'autre coté, donc pas du bon coté...

Heureusement pour eux, les ferretcapiens ne sont pas (ou pas tous)
descendants de prisonniers exilés sur ces terres lointaines dans des colonies pénitentiaires où on ne pouvait même pas jouer du piano

A cette douleur de n'être pas là où ils devraient être s'ajoute le fait de vivre sur une "presqu'île", un endroit qui est presque une île mais pas tout à fait, presque quelque chose mais pas vraiment. Mi chèvre, mi chou, mi terre mi île. Bassin ou océan, viande ou poisson... Une île est entourée d'eau, complètement, une presqu'île n'a pas fait de choix, conservant un lien avec la terre, faisant de cette curiosité géographique une forme de bâtardise.

Enfin les ferretcapiens vivent depuis la nuit des temps "rattachés", comme des enfants qui ont besoin de tuteurs pour tenir droit, d'abord à La Teste la grande commune du Sud Bassin, puis dans les années 70 à cette drôle de petite ville du bassin nord, Lège, dont le principal titre de gloire est -quand même- d'abriter des maisons construites par Le Corbusier.

Alors il faut bien se poser la question: à force d'être ailleurs, de l'autre coté, même s'ils ne sont pas tous descendants de prisonniers, à force aussi de vivre sur une "terre" ou une "île" qui n'est ni l'une ni l'autre, et enfin d'être adossés à des "tuteurs", les ferretcapiens sont-ils vraiment de la même espèce que ceux qui de la rive du paradis contemplent ébahis les mœurs et coutumes de ces étranges, étranges... hommes, aliens ... ?



Il fallait donc tenter quelque chose pour aider ces personnes vivant dans une telle détresse et dont les gémissements de souffrance et le longs sanglots franchissent les flots les jours de grand vent, venant perturber la quiétude des résidents permanents du Paradis. Il a dont été décidé de lancer comme cela vient d'être fait dans le quartier divin de la Chapelle, un PLRU, pour (Programme Local de Renouvellement Urbain).

C'est chose faite !


Villa Ponton Restaurant



PLRU : La Chapelle
12 11 2010

Arcachon-centre a sa ZAC lancée il y a plusieurs années par la mairie, le quartier de la Chapelle de ce site bénéficie dès aujourd'hui d'un PLRU (Programme Local de Renouvellement Urbain) dix ans après la création de ce quartier virtuel.
En entrant dans le quartier vous trouverez une trentaine de nouvelles cartes affichées dans des pages rénovées.

L'Alma Notre-Dame La main au cul



Types de sardiniers
11 11 2010

Les frères Neurdein ont perdu vers le milieu des années 1900 le contrôle de leur maison d'édition, victimes de trains de vie dispendieux et d'un attrait plus certain pour la photographie que pour la gestion.

Mais ils n'ont rien perdu de leur talent et de leurs yeux de photographes. En témoigne ce splendide cliché, banalement légendé "Types de sardiniers": le plan est magnifiquement composé, il y a du mouvement et de la grâce dans la gestuelle des pêcheurs.

Types de sardiniers



La fête à Saint Elme
08 11 2010

Saint-Elme, ce collège fondé par les Dominicains, pour former des jeunes officiers de la marine marchande, avait comme toutes les écoles de France sa fête annuelle, quand elle ouvrait ses portes aux parents de ses élèves. Qui dit fête dans un collège religieux, dit forcément procession. Voici quelques photos de l'une de ces fêtes:

Garde à Vous Préparatifs Procession



Les "moteurs"
05 11 2010

Les bateaux à moteurs, devenus aujourd'hui une véritable nuisance, au point qu'à six heures du soir en été le bassin "vrombit" littéralement, était une vraie découverte au début du 20e siècle.

Les pinasses de pêches commencent à être motorisées en 1906, apportant un vrai soulagement dans ce métier si dur, les vapeurs transportant des touristes se multiplient et les canots à moteur de plaisance font leur apparition. Quelques uns de ces bateaux on fait l'objet de belles photos et donc de belles cartes postales.

Le Vigilant Canots Pinasse à moteur



Les pinasses du bassin d'Arcachon
30 10 2010

La pinasse du bassin d'Arcachon, parfait exemple d'adaptation d'un outil à son environnement, sert aux pêcheurs et aux parqueurs d'abri pour la sieste, de salle des fêtes pour la ripaille, mais aussi bien sûr de moyens de transport et d'instrument de travail.

Elle "colle" si parfaitement au paysage qu'elle en fait maintenant partie au même titre que les cabanes tchanquées ou l'île aux Oiseaux. On ne peut pas plus imaginer le bassin d'Arcachon sans ce bateau que Paris sans la Tour Eiffel.

A l'abri de la voile Ripaille Pêche à la sardine



<< Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 Suivante >>

Cartes postales anciennes : Une villa

Cartes postales anciennes : Une partie de football

Cartes postales anciennes : 3 enfants sur un canon

Cartes postales anciennes : Le bateau

Cartes photos : Une baleine

Cartes postales anciennes : La Villa Trocadero

La jetée Thiers à Arcachon un jour de fête

Cartes postales anciennes : Une Pinasse

Pêcheries

Sortie du personnel

Clientes des pêcheries

La Glacière

 

Site jumeau : http://leonc.free.fr/

Mise en ligne 28 juin 2000 | © leonc 2000 | Jeudi 14 Décembre 2017

Page modifiée le 25/02/15


 

 
 fleche haut
 

Cartes postales

Ce site est listé dans la catégorie Villes et villages : Arcachon de l'annuaire Referencement et Dictionnaire

Antiquités Top Collections